Colloque tourisme et patrimoine aux Musées National de Kenya

On observe dans les pays de la Communauté est-africaine, avec des variantes nationales et régionales, de nouvelles pratiques touristiques, aussi bien l’émergence d’un tourisme domestique et la diversification des demandes touristiques internationales, au-delà ou en complément des modes et modèles dominants.

Ces nouvelles pratiques suivent, reproduisent, s’approprient les modes dominants (destinations et consommations : tourisme de parc, de site, balnéaire…) tout en les modifiant, et expérimentent de nouvelles voies (tourisme culturel, identitaire, mémoriel). Les nouvelles politiques touristiques des États tentent de prendre en compte cette nouvelle donne, de répondre à de telles attentes avec des offres patrimoniales, muséographiques, ou encore éco-touristiques.

Ces nouveaux usages, avec des effets différents (retombées économiques et impacts sur les sites) mettent en avant de nouveaux publics, de nouveaux usagers : classe moyenne, population scolaire, touristes internationaux qui diffusent de nouveaux modèles, de nouvelles consommations (excursionniste, associative, participative, mémoriel….) mais également de nouvelles démarches (tourisme autochtone, solidaire, équitable).
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Dernière modification : 18/08/2016

Haut de page