Plan franco-japonais pour le développement durable, la santé et la sécurité en Afrique dans le cadre de la "TICAD" [en]

À l’occasion de la VIe conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD VI) de Nairobi au Kenya, la France et le Japon ont organisé le 26 août un événement conjoint consacré à l’action franco-japonaise sur le continent africain.

La France était représentée par André Vallini, secrétaire d’Etat chargé du développement et de la Francophonie, et le Japon par Shunsuke Takei, vice-ministre parlementaire des affaires étrangères. Ont participé à cet événement de nombreux membres de gouvernements africains, ainsi que plusieurs entreprises (Total, Bouygues, Vinci, Groupe Bolloré, Egis, Clemessy, Mitsubishi Corporation, Toyota Tsusho, Fujifilm), l’agence française de développement (AFD) et l’agence japonaise de coopération Internationale (JICA).

JPEG

Cet événement conjoint a été l’occasion de vérifier l’état d’avancement de la mise en œuvre du « plan franco-japonais pour le développement durable, la santé et la sécurité en Afrique » (plan franco-japonais pour l’Afrique), lancé par les Premiers ministres Manuel Valls et Shinzo Abe en octobre 2015.

JPEG

Dans le cadre du plan franco-japonais pour l’Afrique, et dans le prolongement de la COP 21, l’initiative sur la ville durable en Afrique, lancée par la France et le Japon, a vu son cadre de coopération concrétisé par la signature au cours de l‘événement d’un mémorandum de coopération entre le gouvernement ivoirien, l’AFD et la JICA, dans le domaine de la ville durable à Abidjan.

JPEG

La France et le Japon travaillent au renforcement des partenariats croisés et des rapprochements entre acteurs publics et privés. Les échanges menés en Afrique, à Paris et à Tokyo ont permis de donner naissance à plusieurs partenariats, à l’instar de celui entre le groupe Bolloré et Toyota Tsusho.

JPEG

Trois mémorandums d’entente ont été signés au cours de cet événement, l’’un entre les filiales de Total et de Mitsubishi Corporation, ayant pour objectif le développement des énergies solaires en Kenya, et deux entre EGIS et Mitsubishi Corporation, portant notamment sur le développement de l’eau en Côte d’Ivoire.

JPEG

Le plan franco-japonais de coopération a été à l’origine de développements fructueux dans d’autres secteurs. Dans le sillage des travaux menés conjointement dans le domaine médical, en particulier la recherche sur le virus Ebola engagée par l’institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), Fujifilm et l’université internationale St Luke, il a rendu possible le développement de nouvelles coopérations scientifiques entre acteurs français, japonais et africains dans la lutte contre les maladies infectieuses. Une mission exploratoire de chercheurs japonais s’est rendue à l’Institut Pasteur de Madagascar à l’été 2016. La France et le Japon continueront à apporter leur contribution pour résoudre les enjeux internationaux liés à la santé, en réponse à la « vision du sommet du G7 à Ise-Shima sur la santé internationale » dévoilée en mai 2016 à l’issue du sommet du G7 à Ise-Shima.

JPEG

Par ailleurs, la menace terroriste en Afrique souligne la nécessité d’intensifier les coopérations contre le terrorisme sur le continent. Une coopération a été lancée au profit des attachés japonais de défense en poste en Afrique. Le premier séminaire franco-japonais de la défense s’est tenu avec l’ensemble des attachés de défense concernés à Paris, le 27 janvier dernier.

Dernière modification : 30/08/2016

Haut de page