L’Agence Française de Développement (AFD)

L’AFD : Opérateur pivot de l’aide française au développement dans le monde

Établissement public et institution financière spécialisée, l’AFD est l’opérateur pivot du dispositif français d’aide au développement.

Elle intervient dans plus de 70 pays en développement et dans l’ensemble des collectivités de l’outre-mer français. Elle dispose d’un réseau de 66 agences et bureaux répartis sur les cinq continents. Pour son propre compte, l’AFD contribue, par ses concours financiers, à la réalisation de projets sociaux, au développement d’infrastructures et à la mise en œuvre de projets productifs publics et privés, créateurs d’emplois. L’Agence développe des partenariats financiers et intellectuels avec d’autres bailleurs de fonds et contribue, en lien avec ses tutelles, à l’élaboration des politiques publiques et à l’influence française dans les sphères du développement.

Par ailleurs, elle met en œuvre et gère les concours d’ajustement structurel décidés par le gouvernement français.

L’AFD au Kenya

Suite à l’inclusion du Kenya dans la Zone de Solidarité Prioritaire, l’Agence Française de Développement (AFD) a ouvert en 1997 une agence régionale à Nairobi qui a compétence sur le Kenya, la Tanzanie, l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi.
Les interventions de l’AFD au Kenya s’inscrivent dans le cadre du Document Cadre de Partenariat (DCP) signé en 2006 entre les autorités kenyanes et françaises et élaboré en conformité avec la stratégie de réduction de la pauvreté du Gouvernement kényan, "Vision 2030". Les secteurs prioritaires d’intervention de la France au Kenya sont :
l’amélioration des infrastructures, notamment l’électricité et les routes ;
l’eau et l’assainissement ;
l’environnement et les aires protégées.
Le soutien à la croissance économique par l’appui au développement du secteur privé est un axe identifié comme priorité transversale dans le DCP.

A fin octobre 2012, les engagements cumulés de l’AFD au Kenya représentaient 1051 M€, soit de l’ordre de 100 milliards de Ksh, répartis majoritairement sur les secteurs de l’énergie, des infrastructures de transport, de l’eau potable et assainissement et du développement urbain. Ces engagements ont principalement pris la forme de prêts concessionnels et très concessionnels.

Pour en savoir plus :
www.afd.fr

PROPARCO : Financement du secteur privé

L’AFD dispose d’une filiale, Proparco, dont l’action complète la sienne en se concentrant sur le financement des entreprises privées kenyanes, le développement du secteur privé étant un facteur essentiel de lutte contre la pauvreté.

Créé en 1977, Proparco est une filiale détenue majoritairement par l’AFD. Son activité est consacrée au financement des projets d’investissements privés. Son capital social appartient également pour partie à des actionnaires privés (établissements bancaires, organismes financiers, sociétés industrielles et de service), dont certains originaires du Sud.

PROPARCO fait partie des Sociétés de Financement du Développement les plus actives au Kenya depuis le début de ses activités en 1993. A travers son offre de financement proposant des participations en fonds propres, des financements en dette senior ou subordonnée et des produits de garantie, la filiale de l’AFD dédiée au secteur privé y a engagé 204 M€ à fin octobre 2012. L’intermédiation financière, via le renforcement des ressources à long-terme des banques locales, le financement de centrales énergétiques, du secteur manufacturier ainsi que les activités de fonds de fonds représentent les aires d’interventions historiques de la société. A ce jour, PROPARCO est présent au capital de sociétés de référence dans la région telles que Tourism Promotion Services ou I&M, et engage maintenant près de 40MEUR par an au Kenya, tout en respectant le principe de subsidiarité vis-à-vis des acteurs privés locaux.

Pour en savoir plus :
www.proparco.fr

Le FFEM - Fonds Français pour l’Environnement Mondial

L’AFD assure la gestion du secrétariat du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM).

Elle siège à son comité de pilotage, instance de décision interministérielle présidée par la Direction du Trésor où sont représentés, outre l’AFD, les Ministères de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, des Affaires Etrangères, de l’Ecologie et du Développement Durable, de la Jeunesse, de l’Education et de la Recherche.

Créé par la France, ce Fonds vise une meilleure prise en compte de la protection de l’environnement mondial. Son action concerne la lutte contre l’effet de serre et les effets négatifs dus aux changements climatiques, la protection de la biodiversité, la protection des eaux internationales, la lutte contre la dégradation des sols incluant la désertification et le déboisement, l’élimination des polluants organiques persistants et la protection de la couche d’ozone.

Tous les pays en développement et à économie en transition sont éligibles au FFEM mais celui-ci accorde cependant une priorité aux pays

Dernière modification : 06/01/2016

Haut de page